Archives pour la catégorie Idée de paysagiste

Jardin d’hiver en pot: 7 secrets pour le réussir!

L’hiver arrive, on sort de moins en moins et on regarde le jardin de loin en loin…. c’est le moment où j’essaie de rapprocher mon jardin de ma maison. Comment? Eh bien je rempote par ci, je rempote par là, je serre mes plantes préférées devant ma porte fenêtre pour mieux les voir, que voilà une terrasse bien fournie!

Ce grand remue ménage vous semble impossible? Bien sûr j’ai mes petits secrets! C’est bientôt Noël, je vous en livre quelques uns!Beerbelde 102011 349 - Copie

Secret n°1: des pots « mobiles »

Un pot c’est lourd, deux pots c’est très lourd, trois pots bonjour le lumbago!!! Soit votre neveu est très serviable et surtout disponible, soit vous faites comme moi: installez tout sur roulettes, il existe de nombreux modèles de plateformes sur roulettes, cela permet de bouger vos pots bien plus facilement sans vous tuer le dos! Investissez dans du haut de gamme, en choisissant de grosses roulettes bien costauds, vos plateformes dureront plus longtemps et seront plus faciles à manier.

Secret n°2: varier les couleurs et les formes

Le vert c’est bien, la couleur c’est mieux! Variez les teintes: foncées et chaudes comme les phormium pourpres, ou claires et panachées comme les carex, les lierres, et les couleurs des heuchères, on ne s’en passe plus, en plus beaucoup d’entre elles sont quasi persistantes!

Varier les formes de feuillages: fins, ronds, découpés, mélangez, c’est plus raffiné. De même associer des plantes à forme ronde avec des plantes plus élancées, des plantes à port pleureur ou retombant. Certains arbustes caduc ont une forme attrayante même sans feuilles et feront de bons faire valoir pour leurs voisins tout en « aérant » la composition.

Et comme au jardin: ne plantez pas que des plantes à feuillage persistant, vous vous lasserez moins vite! On conseille souvent 1 tiers de persistants pour 2 tiers de feuillages caducs, en terrasse on peut aller jusqu’à 50/50, pas plus.

terrasse Photo3042
Symphonie en vert et blanc: bambou, lierre panaché, perce neige qui contrastet avec le skimmia aux boutons roses et le charme aux feuilles rouille

Secret n°3 : des pots de différentes tailles pour accueillir toutes vos plantes

C’est vrai qu’un rang de poteries toutes pareilles peut donner un esprit design à votre terrasse, mais prévoyez d’ajouter un peu de diversité pour animer votre composition, sinon vous aurez l’impression de plantes au garde à vous:)

D’autre part vos plantes sont différentes, l’effet dans un pot ne sera pas le même pour toutes. Par exemple une plante de haute taille pourrait déséquilibrer un pot trop haut, pensez au vent! A l’inverse un pot très haut peut accueillir très joliment un lierre ou une plante retombante.

Faites des essais, vous verrez que certaines plantes réussissent bien en pot carré, par exemple des plantes graphiques, comme les phormiums, les bambous, alors que d’autres à la forme plus étalée préféreront un pot rond, plus naturel.

IMG_791407

Secret n°4: choisir un style et s’y tenir

Pour donner du style à votre jardin de pot, choisissez une couleur ou une matière qui restera la même quelque soit votre pot, ensuite vous pouvez choisir des contenants de taille différente en fonction de vos plantes, l’unité de votre terrasse sera assurée par une couleur dominante;

Par exemple un ensemble de pots en terre cuite produira une ambiance chaleureuse, ou bien des pots en résine anthracite ou noir mettront bien en valeur les plantes dans un style plus contemporain. Si vous aimez les couleurs vives, veillez à ce que l’équilibre visuel plante/pot soit respecté, ou bien associez à votre couleur préférée une teinte plus sobre pour « calmer » l’effet d’ensemble, par exemple rouge avec gris, orange et blanc, vert et noir, bleu et terra cotta.

DSC_0297
Effet naturel et coloré pour le saxifrage ‘Beni Tsuko’ entouré d’une bruyère et du feuillage décoratif d’une heucherella ‘Stoplight’

Secret n°5 : profiter de la culture en pot pour faire pousser des plantes qui n’aiment pas votre jardin

plantes qui aiment le soleil si votre jardin est sombre et pas votre terrasse, souvent mieux exposée, plantes de terre de bruyère ou de sol drainé si votre terrain est argileux… faites-vous plaisir!

Photo403305
les épimèdes et le leucothoe préfèrent la terre de bruyère et réussissent mieux en pot

Secret n°6 : faire durer votre jardin de pot de l’automne jusqu’au printemps!

Pour l’automne choisissez des plantes à feuillage coloré en automne: petit érables du Japon, charme, hostas, … préparez aussi le printemps en installant dans vos potées de petits bulbes comme des perce neige ou des crocus, et avec vos arbustes des narcisses et des tulipes qui prendront la relève aux beaux jours.

pots en terrasse011
une primevère ne prend pas de place dans un pot fera plein d’effet dès les beaux jours

Secret n°7 : soigner l’arrière plan de votre composition

Utiliser votre jardin comme fond, pensez-y quand vous choisissez vos plantes. Si votre terrasse est très exposée au vent vous pouvez imaginer de la protéger pour l’hiver avec un coupe vent qui fera un joli fond pour vos compositions, ou de la brande accrochée à votre balustrade.

Photo412703
entre la terrasse et le jardin: une vieille table se pare de givre et des derniers coings

Secret n°8 : tricher et renvoyer vos plantes au jardin quand ce n’est plus la saison!

Bien entendu vous gardez les arbustes persistants! Mais avouez qu’une bruyère ou un rose de Noël défleurie ne doit pas rester en terrasse! Outre le fait qu’elles ont moins d’intérêt esthétique, ces plantes ont parfois besoin de plus de fraîcheur et les garder en pot toute l’année les « fatigue », envoyez-les se régénérer au jardin, à l’ombre!

45090548578292__720x405-ARGB_8888-35283683506
renvoyez vos hellébores se refaire une santé au jardin en fin d’hiver!
Publicités

Faire fleurir les bulbes en hiver

Envie de fleur dans la maison avant le printemps? Si vous êtes trop pressé pour attendre les beaux jours, la solution est dans le forçage! c’est quoi? Il s’agit d’une technique utilisée par les fleuristes pour avancer la floraison des bulbes de printemps… en hiver! Voici les conseils d’un ami fleuriste. Lire la suite Faire fleurir les bulbes en hiver

Façades végétalisées: 4 idées faciles

Les murs végétaux se multiplient dans nos villes et c’est tant mieux! En façade, on recherche plutôt la simplicité: une ou deux plantes bien choisies sont plus faciles à gérer qu’un mur complet!

Voici 4 idées simples et pleines d’effet! Lire la suite Façades végétalisées: 4 idées faciles

Plantes couvre sol sous un arbre

Il était si beau ce petit arbre lorsque vous l’avez trouvé en pépinière! et vous l’avez si bien soigné qu’il est devenu grand et qu’il commence à faire de l’ombre au jardin, au point d’empêcher les autres plantes de se développer à ses pieds! Lire la suite Plantes couvre sol sous un arbre

Le jardin des parfums

Pas de jardin sans parfum! Celui des premières fleurs de printemps nous émeut, celui des fleurs d’été nous enveloppe de bien être, celui des journées ensoleillées d’automne ou d’hiver nous surprend au détour d’une allée… Lire la suite Le jardin des parfums

Jardin d’hiver: structure et couleurs

La mauvaise saison est bien cruelle pour les jardins: une fois les fleurs fanées et toutes les feuilles tombées que reste-t-il? Si tout nu votre jardin ne ressemble plus à grand chose il est peut être temps de se poser la question de sa structure. Lire la suite Jardin d’hiver: structure et couleurs

Plantes couvre-sol: 7 idées pour oublier le gazon

Les plantes ont un vrai rôle dans la protection des sols. Les végétaux se nourrissent du sol, et en échange ils le protègent: ils évitent son érosion par le vent et limitent son lessivage par les pluies, ils l’aèrent à l’aide de leurs racines, et à leur tour ils le nourrissent en se décomposant. C’est ce qu’on appelle un cercle vertueux. Lire la suite Plantes couvre-sol: 7 idées pour oublier le gazon

Un verger sur un mur

Dans un jardin la place manque souvent, si bien qu’en ville on sacrifie trop vite le verger qui prend tant de place! Et pourtant il est possible de faire pousser vos fruitiers en les palissant contre un mur, il suffit d’avoir des murs exposés au soleil bien entendu.

verger mural 08092013 IMG_1544
Pommier palissé

Les fruitiers auxquels on pense en premier sont les pommiers et les poiriers qui sont les plus utilisés en palissage.

verger mural 08092013 IMG_1527
Cerisier palissé

On peut imaginer de palisser d’autres fruitiers, un cerisier par exemple… et pourquoi pas de petits fruitiers, comme les framboisiers ou les groseilliers? Ou même les mûres!

verger mural 08092013 IMG_1523
Framboisier palissé

Ces petits fruitiers ont moins besoin d’ensoleillement et peuvent pousser à mi ombre -même si on aura toujours des récoltes plus abondantes contre un mur ensoleillé. Ils sont aussi plus faciles à cultiver: pas de traitement systématique contre les parasites, taille facile, ils supportent aussi mieux la concurrence d’autres plantes à leur pied.

verger mural 08092013 IMG_1545
Groseillier palissé

Comment planter? comme pour un rosier ou une autre plante grimpante: installer le fruitier en bonne terre enrichie si nécessaire, assez éloigné du mur pour bien recueillir les eaux pluviales. Puis palisser au fur et à mesure les rameaux contre le mur en les attachant solidement. Taille en supprimant les rameaux anciens en automne ou en fin d’hiver.

verger mural 08092013 IMG_1539
Framboisier palissé associé à une clématite rouge, avec des soucis à leur pied

Les framboisiers ont un feuillage décoratif, certaines espèces comme le framboisier du Japon sont parfaites en palissage où leur vigueur, ailleurs difficile à contrôler, devient un atout.

verger mural 08092013 IMG_1521
Framboisier du Japon: décoratif et savoureux!

Et vous? Où pousse votre verger?

Allium au jardin: 7 conseils pour le réussir

L’allium, ou ail d’ornement, est devenu incontournable dans un jardin moderne, les designers le plébiscitent pour son côté graphique, et c’est vrai qu’il n’est pas difficile à cultiver, il y a cependant quelques règles à respecter pour que votre jardin avec allium ressemble à celui des magazines….

Allium à Chelsea
Un massif avec allium au Chelsea Flower Show

Règle n°1: planter l’allium en groupe, 5 bulbes minimum, si possible pas en rang d’oignon (c’est de l’ail, pas pareil:) et espacé d’au moins 20 cm entre chaque bulbe. Sur la photo il y a une quinzaine de bulbes!

Règle n°2: l’installer au soleil et en terrain bien drainé pour éviter le pourrissement des bulbes. On plante l’allium en septembre octobre. Installez les bulbes dans des trous profonds de trois fois leur hauteur. Si votre sol est humide ajoutez du sable ou du gravier au fond du trou.

Règle n°3: ne jamais le mettre au premier plan d’un massif, il faut cacher son feuillage qui est ridiculement petit et qui fane souvent avant la floraison, sinon cela donne çà:

allium en premier plan
A éviter absolument: installé en premier plan le feuillage ridicule de l’allium nuit à la majesté de sa floraison!

Installez plutôt l’allium derrière des feuillages remarquables comme les alchemilles et les luzules, ou bien un petit arbuste comme un buis ou un fusain.  Il s’associe bien également avec les lavandes et les sauges.

david harber
Composition autour de l’allium christophii: alchemille, sauge et lavande, lupin, petit fusain japonais et épis de pennisetum.

Ou encore des graminées, dont il partage les conditions de culture:

allium et stipa
Les stipas tenuissima camouflent le pieds des allium.

On peut laisser les fleurs d’allium fanées en place, elles tiennent longtemps si la pluie ne les abime pas.

Règle n°4: accompagner l’allium de fleurs plus petites qu’il dominera de sa silhouette graphique:

allium
L’allium sort d’un tapis de fleurs: géranium, heuchères, campanules, ancolies. La silhouette de l’iris apporte une animation graphique supplémentaire.

Règle n°5: ne pas installer d’allium dans un lieu de passage, parce qu’il sent …l’ail!

Règle n°6: pour les inconditionnels des plantes compagnes, sachez que l’allium étant un ail, il en a les qualités… à décliner au jardin d’ornement. Il protègera par exemple vos rosiers de l’oïdium, et quelle belle association! il faut juste choisir un allium et un rosier de tailles assorties, plutôt un petit rosier buisson, comme un rosier Anglais par exemple, et un ail géant comme Gladiator ou Giganteum, ou bien très bas comme l’allium cristophii.

Règle n°7: si vous êtes fan d’allium, plantez des variétés et des tailles différentes, vous donnerez de la profondeur à votre jardin en ajoutant dans les massifs de premier plan …de la ciboulette! hé oui, c’est l’allium le plus petit et le plus connu!

allium
Dans la jardinière du premier plan, un pied de ciboulette répond à la silhouette de l’allium du second bac.